Fondasion
Finance Immobilier & Fiscalité Investissements participatifs

Au  Fond du FONDS !!

Dans le contexte du marché difficile des investissements, je voudrais présenter dans cet article une Option d’investissement supplémentaire – le fonds d’investissement privé.

Je vais expliquer ce qu’est un fonds d’investissement privé, son évolution aux travers des dernières décennies, ses avantages et ses inconvénients.

En 1946, naissent les deux premiers fonds d’investissement – la société américaine de recherche et de développement (ARDC) – créé par Flanders et Compton et J.H. Whitney & Company  fondé par Whitney et Schmidt.

Le fonds ARDC a été créé pour encourager les investissements du secteur privé dans les entreprises de soldats démobilisés. En 1957, le fonds a investi 70 000 dollars dans  »Digital Infrastructure Corporation », qui a augmenté sa valeur à 368 millions de dollars en 1968 lors de la première entrée en Bourse. Cela représenta un rendement annuel de 101%.

L’investissement le plus réussi de J.H. Whitney & Company a été une société américaine qui avait mis au point une méthode de transport de nourriture pour les soldats, qui a ensuite été vendue à Coca Cola.

Ces deux fonds ont généré des rendements élevés pour les investisseurs, encourageant la création de nouveaux fonds. En 1958, une loi promulguée aux États-Unis autorisait l’investissement et une assistance dans la gestion pour les petites entreprises.

Entre 1960 et 1970, l’activité principale des fonds d’investissement consistait à développer les entreprises grâce à de nouveaux développements technologiques et informatiques.

L’année 1989 a été l’apogée des fonds d’investissement privés.

Entre les années 1990 et 2000, les fonds ont connu une période de prospérité particulière, qui a culminé avec la période « Internet ».

Entre les années 2000 et 2003, il y a eu un krach, de nombreuses entreprises ont fermé leurs portes et, par conséquent, les fonds ont perdu beaucoup d’argent.

Depuis l’année 2003, les fonds ont commencé à se reconstruire et la plupart de leurs opérations ont été achevées en cinq ans, à la suite d’une baisse des taux d’intérêt, d’un assouplissement des normes en matière de prêts et de modifications réglementaires applicables aux sociétés publiques.

Qu’est-ce qu’un fonds d’investissement privé?


Il s’agit d’un fonds géré par une personne privée ou par une société désignée.

Son objectif : collecter des fonds auprès de diverses entités à fort capital, telles que des compagnies d’assurance, des fonds de pension, des banques et des investisseurs privés. Le fonds investit dans un large éventail d’entreprises. Le montant des frais de gestion et des frais de réussite sont en conséquence.

Dans un fonds d’investissement privé il y a deux types de partenaires: le partenaire gérant (général) et le partenaire à responsabilité limité (l’investisseur).

Le partenaire gérant (général) – est Responsable de toutes les décisions et de tous les engagements administratifs dans le fonds, il a un devoir de loyauté envers les partenaires à responsabilité limité et, par conséquent, s’expose à des actions en justice pour gestion défectueuse ou négligente.

Un partenaire à responsabilité limitée – c’est un investisseur dans le fonds qui ne met en danger que le montant de son investissement. Il peut tirer profit des bénéfices réalisés par le Fonds, mais n’est pas responsable des dettes du Fonds et de ses obligations. Son investissement constitue la base de l’activité d’investissement du Fonds. Il n’y a pas de limite sur le nombre de partenaires sous couvert de respecter certaines réglementations. Les investisseurs sont soumis aux lois de partenariat et bénéficient généralement d’avantages fiscaux.

Les associés gérants déclarent régulièrement aux partenaires à responsabilité limitée, les activités du fonds et expliquent la politique et les objectifs d’investissement du fonds pour la prochaine période.

Le fonds a une date d’expiration, généralement 10 ans, mais peut être prolongée ou plus courte. Pendant cette période, l’argent dans le fonds n’est pas liquide et le fonds ne réalise ses investissements qu’à la fin de la période d’investissement. À la fin de la période du fonds, le gestionnaire continuera généralement à gérer et à recruter un nouveau fonds.

Il existe plusieurs types de stratégies dans les fonds d’investissement privés. Certaines plus risquée que d’autres:

  1. Prise de pouvoir par augmentation de capital – Les fonds contractent un emprunt important (à hauteur de 50% à 60% du montant de la transaction) et l’investissent dans des sociétés dont la gestion est inefficace. Le fonds effectue des modifications destinées à augmenter la valeur de l’entreprise et ses bénéfices. Si les modifications aboutissent, la dette est remboursée rapidement et la société est émise sur le marché au public à un prix plus élevé.
  2. Stress : Société prise à la gorge – Ces transactions sont très risquées. Ces fonds investissent dans des sociétés dont l’avenir est incertain. Ils prennent des mesures extrêmes (y compris le remplacement des propriétaires). À cette fin, l’expérience et une expertise particulière sont nécessaires. S’ils réussissent à réhabiliter l’entreprise, cet investissement peut générer des rendements très élevés.
  3. Mezzanine – Selon ce modèle l’investisseur fournit un financement pour un investissement à court ou moyen terme pour permettre à des entreprises en phase de concrétisation de leurs projets à pouvoir avancer les capitaux propres minimaux requis. Cela peut être un projet technologique mais aussi une transaction immobilière. L’apport de capital en mezzanine permet aux entrepreneurs d’investir dans de plus nombreux projets et ainsi d’optimiser l’utilisation de leur capacité. Le fonds reçoit en retour des garanties sur le foncier s’il s’agit d’un projet immobilier.
  4. Capital de croissance – Ce sont des sociétés bien nanties et bien établies qui cherchent des capitaux pour développer et augmenter leurs activités. Le plus souvent, le propriétaire voudra partager le risque avec d’autres partenaires par un partage des parts des projets. Là aussi il est possible d’obtenir des garanties sur le projet par le biais du nantissement de la société ou autre.
  5. Capital risque: Un fonds d’investissement privé qui comporte de plus grand risque et attend par conséquent des rendements élevés. Ces fonds investissent leur argent dans les technologies de pointe et les entreprises high-tech en démarrage.

Les fonds d’investissement privés ne font pas partie des marchés boursiers, mais ils se nourrissent de lui et le nourrissent. Pendant une période de hausse des prix sur le marché boursier, les fonds l’exploitent pour faire entrer en Bourse leurs entreprises et pendant une période de baisse des prix sur le marché boursier, ils tentent d’acquérir des sociétés dont la valeur a chuté dans le but d’améliorer leur portfolio et leur valeur.

Réglementation – En 2008, une réglementation stricte a été mise au point sur le marché des capitaux boursiers afin de protéger les fonds de pension des citoyens et de réduire le risque lié aux investissements des dirigeants dans ce domaine. Toutefois, les fonds de placement privés n’étant pas régulées par les autorités de la Bourse ; ceux-ci  sont restés sous faible surveillance par rapport au marché lui-même.

Les frais de gestion d’usage dans les fonds privés s’élèvent à 2% avec un Bonus de réussite à 20%. Faute de réglementation, les épargnants payaient double les frais de gestion: à la fois pour le fonds de pension et pour l’investissement du fonds de pension dans des fonds d’investissement privés. Avec l’entrée en vigueur de la législation nouvelle en 2014 les frais de gestion dans les fonds privés ont abouti à un compromis permettant d’éviter ce double paiement.

La Commission des Operations Boursières israélienne met à présent l’accent sur la protection des droits des investisseurs et engage le fonds à distribuer un minimum d’information raisonnable.

La loi prévoit que toute personne intéressée à offrir des Actions au public est obligée de publier une déclaration.

Lorsque l’on parle d’offre au « Public » cela signifie que le nombre de personnes soit plus de 35 personnes.  Moins de 36 personnes ne constituent pas un public comme défini par la Loi et il n’est donc pas nécessaire de publier une déclaration qui est onéreuse et chargée de lourdeurs administrative.

C’est la raison principale pour laquelle la plu part des fonds privé qui ont été créé depuis 2014 sont organisé de telle manière à ne pas dépasser les 35 investisseurs.

Avantages:

Les fonds rapportent des sommes importantes à leurs gestionnaires et leurs investisseurs.

La gestion du fond est plus « libre » que tout autre produit de pension en raison de l’absence de réglementation.

La gestion du fond consiste principalement dans sa capacité à gérer les investissements et non dans la réglementation, contrairement aux marchés boursiers.

Pour la société, s’il s’agit d’un public de moins de 35 personnes, aucune déclaration n’est demandée.

Inconvénients:

L’investisseur met son argent dans les fonds et ne peut pas voir de façon simultanée comment cet argent est investi.

La plupart des fonds ne sont pas négociables quotidiennement (liquide).

L’investisseur ne peut récupérer son argent qu’à des moments précis.

Pour la société, si le public est de plus de 35 personnes, il y a obligation de publication de la déclaration.

Vous aimerez aussi

TAMA 38 : le Guide Complet de toutes les étapes

Raphaël Perez

Comment acquérir un appartement neuf auprès d’un entrepreneur ?

Raphaël Perez

Qu’est-ce qu’un Groupe d’Achat Immobilier (G.A.I)

Raphaël Perez

Laisser un commentaire

En commentant cet article vous accepter la conservation de vos données de navigation par le blog.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Vous pourrez les désactiver ultérieurement. Accepter En savoir plus

S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER